Informations

Comment les événements de la vie réelle sont-ils traduits en symbolisme onirique ?

Comment les événements de la vie réelle sont-ils traduits en symbolisme onirique ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

je m'intéresse à comment les événements importants de la vie quotidienne sont encodés ou traduits en contenu de rêve. Une observation personnelle peut aider à clarifier ma question :

J'ai observé que pour moi, « un effort mental important et futile » se traduisait par des rêves où je me trouvais dans une salle de classe de mon ancien collège. Le genre d'effort mental dictait quelle classe je verrais - histoire, langue ou mathématiques.

Il m'a fallu des années pour faire le lien, car la fréquence des rêves était plutôt élevée lorsque je fréquentais l'école et le collège. Ce n'est qu'après avoir commencé à travailler que j'ai remarqué que les rêves de salles de classe avaient disparu et ne réapparaissaient qu'après un effort mental intense, mais perçu comme inutile pour apprendre ou saisir ou produire quelque chose.

Je connais les théories de Freud sur la façon dont la réalisation des désirs et les désirs sexuels refoulés se manifestent dans les rêves. D'un autre côté, je suis conscient du concept très discrédité d'"interprétation des rêves" avec les dictionnaires des symboles des rêves.

Y a-t-il eu des études qui se situent entre les deux extrêmes énumérés ci-dessus et tenté d'établir des liens entre les événements quotidiens et la façon dont ils apparaissent dans les rêves ? Peut-être tente-t-il de créer des dictionnaires de rêves personnels, comme celui que j'ai décrit dans l'exemple ?


Nous ne savons pas encore grand-chose sur le fonctionnement des rêves. Cependant, il existe certaines théories. Une théorie particulièrement intéressante est que les rêves sont un moyen d'apprentissage inversé.

En 1983, Francis Crick du Salk Institute de La Jolla, en Californie, et Graeme Mitchison de l'Université de Cambridge en Angleterre ont proposé l'idée de l'apprentissage inversé. En partant de l'hypothèse Hobson-McCarley d'un bombardement néocortical aléatoire par les ondes PGO et de leur propre connaissance du comportement des réseaux de neurones stimulés, ils ont postulé qu'un réseau neuronal associatif complexe tel que le néocortex pourrait être surchargé par de grandes quantités d'informations entrantes. Le néocortex pourrait alors développer des pensées fausses, ou « parasites », qui mettraient en péril le stockage véritable et ordonné de la mémoire. Selon l'hypothèse de Crick et Mitchison, le sommeil paradoxal servait à effacer régulièrement ces associations parasites. Des ondes PGO aléatoires ont empiété sur le néocortex, entraînant l'effacement ou le désapprentissage des fausses informations. Ce processus remplissait une fonction essentielle : il permettait le traitement ordonné de la mémoire. Chez les humains, les rêves étaient un enregistrement continu de ces pensées parasites à purger de la mémoire.

En tout cas, il semble que les rêves soient moins une représentation d'un événement et plus un sous-produit d'impulsions aléatoires provenant du tronc cérébral. Celles-ci peuvent être rendues moins «aléatoires» (apparemment) uniquement parce que les choses auxquelles nous pensons le plus et sur lesquelles nous dépensons le plus notre énergie sont probablement plus susceptibles de «se produire» dans l'état de rêve.

Toute autre tendance à reconnaître un certain schéma de rêve après un certain événement peut être une occurrence de cela, ainsi qu'un cas de souvenir sélectif, ou se souvenir des cas qui soutiennent votre cas et négliger les cas qui ne le font pas. Avoir des rêves d'une salle de classe à l'université est normal parce que vous êtes dans des salles de classe (et vous êtes inconsciemment obligé de vous souvenir des sujets que vous avez abordés dans vos propres classes de collège, qui peuvent être plus tard du « matériel de rêve »), et associer ces rêves avec un effort mental futile est un cas large, étant donné que l'université est essentiellement un cycle de quatre ans d'effort mental apparemment futile. ;)


Blagrove, M., Fouquet, N.C., Henley-Einion, J.A., Pace-Schott, E.F., Davies, A.C., Neuschaffer, J.L., et al. (2011). Évaluation de l'effet dream-lag pour les rêves REM et NREM de stade 2. 6:e26708. doi: 10.1371/journal.pone.0026708

Born, J., et Wilhelm, I. (2012). Consolidation du système de la mémoire pendant le sommeil. Psychol. Rés. 76, 192�. doi: 10.1007/s00426-011-0335-6

Clément, P. (2008). Imagerie de rêve résultant d'émotions correspondant à des images. Imag. Cogn. Pers. 27, 245�. doi: 10.2190/IC.27.3.d

Desseilles, M., Dang-Vu, T.T., Sterpenich, V. et Schwartz, S. (2011). Processus cognitifs et émotionnels pendant le rêve : une vision de la neuroimagerie. Conscient. Cogn. 20, 998�. doi: 10.1016/j.concog.2010.10.005

Fingelkurts, A.A., Fingelkurts, A.A. et Neves, C.F.H. (2013). La conscience en tant que phénomène dans l'architectonique opérationnelle de l'organisation cérébrale : considérations de criticité et d'auto-organisation. Frac de Solitons du Chaos. 55, 13�. doi: 10.1016/j.chaos.2013.02.007

Freud, S. (1900). “L'interprétation des rêves,” dans L'édition standard des œuvres complètes de Sigmund Freud, Vol. 4, 5, éd. J. Strachey (Londres : Hogarth Press).

Freud, S. (1916). “Leçons introductives à la psychanalyse,” en L'édition standard des œuvres complètes de Sigmund Freud, Vol. 15, éd. J. Strachey (Londres : Hogarth Press).

Greenberg, R., et Pearlman, C.A. (1999). L'interprétation des rêves : un classique revisité. Psychanale. Dialogues 9, 749�. doi: 10.1080/10481889909539359

Haken, H. (1977). Synergétique. Phys. B 9, 412�.

Hartmann, E. (2010a). Météorite ou pierre précieuse ? Le rêve comme une extrémité d'un continuum de fonctionnement : implications pour la recherche et pour l'utilisation des rêves dans la thérapie et la connaissance de soi. Rêver 20, 149�. doi: 10.1037/a0020575

Hartmann, E. (2010b). Le rêve crée toujours de nouvelles connexions : le rêve est une création, pas une relecture. Sommeil Med. Clin. 5, 241&# x02013248. doi: 10.1016/j.jsmc.2010.01.009

Hill, C.E., Knox, S., Crook-Lyon, R.E., Hess, S.A., Miles, J., Spangler, P.T., et al. (2014). Rêver de vous : le client et le thérapeute rêvent l'un de l'autre pendant la psychothérapie psychodynamique. Psychothere. Rés. 24, 523�. doi: 10.1080/10503307.2013.867461

Horton, C.L. et Malinowski, J.E. (2015). Mémoire autobiographique et hyperassociativité dans le cerveau du rêve : implications pour la consolidation de la mémoire pendant le sommeil. Devant. Psychol. 6:874. doi: 10.3389/fpsig.2015.00874

Jennings, J. L. (2007). Rêves sans déguisement : la nature évidente des rêves. Psychologue humaniste. 35, 253&# x02013274. doi: 10.1080/08873260701415413

Jim&# x000E9nez, J.P. (2012). “LLe rêve manifeste est le vrai rêve : la relation changeante entre la théorie et la pratique dans l'interprétation des rêves,” dans La signification des rêves : faire le pont entre la recherche clinique et extraclinique en psychanalyse, eds P. Fonagy, H. K์hele, M. Leuzinger-Bohleber et D. Taylor (Londres : Karnac Books), 31�.

Kahn, D., Combs, A. et Krippner, S. (2002). Rêver en fonction de processus stochastiques de type chaos dans le cerveau auto-organisé. Dynamique non linéaire. Psychol. 6, 311&# x02013322. doi: 10.1023/A:1019758527338

Kahn, D., et Hobson, J.A. (1993). Théorie de l'auto-organisation du rêve. Rêver 3, 151�. doi: 10.1037/h0094378

Kahn, D., Krippner, S. et Combs, A. (2000). Le rêve et le cerveau auto-organisé. J. Conscient. Étalon. 7, 4�.

Kavanagh, G. (1994). Le patient rêve de l'analyste. Contemp. Psychanale. 30 500 �. doi: 10.1080/00107530.1994.10746869

Lane, R.C. (1997). Controverses de rêve. Psychothere. Pratique privée. 16, 39�. doi: 10.1300/J294v16n01_04

Lewis, P.A. et Durrant, S.J. (2011). La répétition de la mémoire qui se chevauche pendant le sommeil construit des schémas cognitifs. Tendances Cogn. Sci. 15, 343�. doi: 10.1016/j.tics.2011.06.004

Malinowski, J., et Horton, C. L. (2014). Preuve de l'incorporation préférentielle des expériences émotionnelles de la vie éveillée dans les rêves. Rêver 24, 18�. doi: 10.1037/a0036017

Mathes, J., Schredl, M., et Göritz, A.S. (2014). Fréquence des thèmes de rêve typiques dans les rêves les plus récents : une étude en ligne. Rêver 24, 57�. doi: 10.1037/a0035857

McClelland, J.L., McNaughton, B.L. et O'Reilly, R.C. (1995). Pourquoi il existe des systèmes d'apprentissage complémentaires dans l'hippocampe et le néocortex : aperçu des succès et des échecs des modèles connexionnistes d'apprentissage et de mémoire. Psychol. Tour. 102, 419&# x02013457. doi: 10.1037/0033-295X.102.3.419

Ogden, T.H. (2017). Rêver la séance analytique : un essai clinique. Psychanale. Q. 86, 1�. doi: 10.1002/psaq.12124

Prigogine, I., et Stengers, I. (1984). Order Out of Chaos : le nouveau dialogue de l'homme avec la nature. New York, NY : livres bantam.

Rauchs, G., Desgranges, B., Foret, J. et Eustache, F. (2005). Les relations entre les systèmes de mémoire et les stades du sommeil. J. Sommeil Res. 14, 123�. doi: 10.1111/j.1365-2869.2005.00450.x

Reiser, M.F. (1997). L'art et la science de l'interprétation des rêves : Isakower revisité. Confiture. Psychanale. Assoc. 45, 891�. doi: 10.1177/00030651970450030901

Reiser, M.F. (2001). Le rêve en psychiatrie contemporaine. Un m. J. Psychiatre. 158, 351�. doi: 10.1176/appi.ajp.158.3.351

Revonsuo, A. (2000). La réinterprétation des rêves : une hypothèse évolutive de la fonction du rêve. Comportez-vous. Cerveau Sci. 23, 793�. doi: 10.1017/S0140525X00004015

Sirois, F. (2016). Processus analytique et rêver d'analyse. Int. J. Psychanal. 97, 1479&# x020131497. doi: 10.1111/1745-8315.12529

Smith, C. (2010). États de sommeil, traitement de la mémoire et rêves. Sommeil Med. Clin. 5, 217�. doi: 10.1016/j.jsmc.2010.01.002

Spanijaard, J. (1969). Le contenu manifeste du rêve et sa signification pour l'interprétation des rêves. Int. J. Psychanal. 50, 221�.

Stickgold, R., et Walker, M.P. (2005). Consolidation et reconsolidation de la mémoire : quel est le rôle du sommeil ? Tendances Neurosci. 28, 408�. doi: 10.1016/j.tins.2005.06.004

Valli, K., et Revonsuo, A. (2009). La théorie de la simulation des menaces à la lumière des preuves empiriques récentes : une revue. Un m. J. Psychol. 122, 17&# x0201338.

Valli, K., Strandholm, T., Sillanmäki, L. et Revonsuo, A. (2008). Les rêves sont plus négatifs que la vie réelle : implications pour la fonction du rêve. Cogn. Émot. 22, 833�. doi: 10.1080/02699930701541591

van Rijn, E., Eichenlaub, J.B., Lewis, P.A., Walker, M.P., Gaskell, M.G., Malinowski, J.E., et al. (2015). L'effet dream-lag : traitement sélectif des événements personnellement significatifs pendant le sommeil à mouvements oculaires rapides, mais pas pendant le sommeil à ondes lentes. Neurobiol. Apprendre. Mém. 122, 98�. doi: 10.1016/j.nlm.2015.01.009

Wamsley, E.J. (2014). Rêve et consolidation de la mémoire hors ligne. Cour. Neurol. Neurosques. 14, 1𠄷. doi: 10.1007/s11910-013-0433-5

Yu, C. K. (2016). Classification des thèmes de rêve typiques et implications pour l'interprétation des rêves. Neuropsychanalyse 18, 133�. doi: 10.1080/15294145.2016.1236701

Zhang, W. (2016). Un supplément à la théorie de l'auto-organisation du rêve. Devant. Psychol. 7:332. doi: 10.3389/fpsg.2016.00332

Mots-clés : interprétation des rêves, auto-organisation, consolidation de la mémoire, travail du rêve, paramètre d'ordre

Citation : Zhang W et Guo B (2018) Interprétation des rêves de Freud : une perspective différente basée sur la théorie de l'auto-organisation du rêve. Devant. Psychologue. 9:1553. doi: 10.3389/fpsg.2018.01553

Reçu : 11 juin 2018 Accepté : 06 août 2018
Publié: 23 août 2018.

Simon Boag, Université Macquarie, Australie

Caroline L. Horton, Université Bishop Grosseteste, Royaume-Uni

Copyright © 2018 Zhang et Guo. Il s'agit d'un article en libre accès distribué sous les termes de la Creative Commons Attribution License (CC BY). L'utilisation, la distribution ou la reproduction dans d'autres forums est autorisée, à condition que le ou les auteurs originaux et le ou les titulaires des droits d'auteur soient crédités et que la publication originale dans cette revue soit citée, conformément aux pratiques académiques acceptées. Aucune utilisation, distribution ou reproduction non conforme à ces conditions n'est autorisée.


Comment les événements de la vie réelle sont-ils traduits en symbolisme onirique ? - Psychologie

Beaucoup pensent que Sigmund Freud et Carl Jung ont défini le monde de la psychologie. Les deux avaient des théories différentes, mais ont eu un impact égal sur la perception que les gens ont de l'esprit humain. À un moment donné de l'histoire, les deux n'étaient pas seulement des collègues estimés, mais de grands amis. Freud a agi comme un mentor et une figure paternelle envers Jung, et Jung a agi comme une nouvelle perspective énergétique pour le mouvement vers Freud. L'amitié et le partenariat commercial de Freud et Jung ont rapidement disparu à cause de leurs différences de croyances.

Jung et Freud étaient en désaccord sur les fondements et les dérivés des rêves. Freud croyait que nous pouvons en apprendre davantage sur une personne à travers son inconscient plutôt que par son esprit conscient. Freud croyait que lorsque nous sommes dans un état d'esprit conscient, nous n'agissons pas selon nos désirs les plus profonds à cause des considérations de réalité et de moralité. Mais lorsque nous dormons, les forces qui nous rendent plus réservés sont affaiblies, ce qui signifie que nous pouvons vivre nos désirs à travers nos rêves.

Freud a conclu que nos rêves sont capables d'accéder à des pensées refoulées ou provoquant l'anxiété - principalement des désirs sexuels - qui ne sont pas autrement suivies par la peur de l'embarras. Les mécanismes de défense permettent à une pensée ou à un désir de se faufiler dans nos rêves sous une forme symbolique. Quelqu'un rêvant d'un gros bâton, Freud le verrait rêver d'un pénis. En fin de compte, Freud croyait qu'il appartenait au rêveur d'interpréter le sens de ses rêves.

Par rapport à Freud, Jung croyait que les rêves sont une représentation de l'inconscient. Jung n'était pas d'accord pour dire que tout ce qui était présenté dans un rêve était lié à un désir sexuel refoulé. Jung s'est concentré sur le symbolisme et l'imagerie. Il croyait que les rêves peuvent avoir de nombreuses significations différentes selon les associations de rêveurs.

Encore une fois, Jung était d'accord avec Freud sur le fait que les rêves pouvaient être rétrospectifs en ce qu'ils reflètent des événements de l'enfance, mais croyait également que les rêves pouvaient anticiper ce qui pourrait se produire dans le futur. Jung a affirmé que les rêves peuvent être utilisés comme de grandes sources de créativité. Jung était farouchement en désaccord avec Freud sur le fait que Freud observait strictement les aspects externes du rêve d'une personne, plutôt que de creuser plus profondément et d'examiner à la fois le contenu objectif et subjectif.

Jung croyait que les rêves sont le pont entre l'esprit conscient et inconscient. Il ne croyait pas que les rêves étaient un moyen de réprimer des désirs ou des résultats, mais plutôt un outil pour aider la personne à trouver une solution à un problème auquel elle pouvait être confrontée dans son état d'esprit conscient.

D'un autre côté, Freud considérait les rêves comme un moyen d'aider la personne à rester endormie. Freud croyait que le but des rêves est de convaincre la personne que le rêve cache quelque chose qui doit être révélé, de sorte que le rêveur voudra que le rêve continue et qu'il reste donc endormi.

Freud et Jung ont définitivement changé le monde de la psychologie, plus précisément l'interprétation des rêves. Il est courant que les gens aient un mélange de vues freudiennes et jungiennes sur les rêves. Je suis définitivement quelqu'un qui prend des morceaux des deux. Je pense que les rêves diront au rêveur ce qu'il veut entendre, mais je crois aussi que les rêves peuvent aider une personne à comprendre la vérité ou à résoudre un problème.

2 commentaires sur Freud contre Jung

Bfo5042

C'est vraiment un super article ! J'ai trouvé que c'était vraiment intéressant de voir comment vous avez comparé et contrasté des personnages aussi importants ! La seule critique que je ferais est qu'il y a eu quelques fois où vous avez répété certains mots un peu trop souvent (ex: “believed” & “definitely”), alors assurez-vous simplement d'utiliser une plus grande variété de mots.

Anr5413

Je suis d'accord avec Freud je pense que les rêves peuvent nous montrer nos vrais désirs. Comme l'a dit Walt Disney, « Un rêve est un vœu que fait votre cœur. »


Les disciples de Freud

Les disciples de Freud

Freud a attiré de nombreux adeptes, qui ont formé un groupe célèbre en 1902 appelé la "Société du mercredi psychologique". Le groupe se réunissait tous les mercredis dans la salle d'attente de Freud.

Au fur et à mesure que l'organisation grandissait, Freud a établi un cercle restreint d'adeptes dévoués, le soi-disant "Comité" (y compris Sàndor Ferenczi et Hanns Sachs (debout) Otto Rank, Karl Abraham, Max Eitingon et Ernest Jones).

Au début de 1908, le comité compte 22 membres et se rebaptise Société psychanalytique de Vienne.


Interprétation des rêves : que signifient les rêves ?

Amy Morin, LCSW, est la rédactrice en chef de Verywell Mind. Elle est également psychothérapeute, auteure du livre à succès « Things Mentally Strong People Don’t Do » et animatrice de The Verywell Mind Podcast.

Alors que de nombreuses théories existent pour expliquer pourquoi nous rêvons, personne ne comprend encore pleinement leur objectif, encore moins comment interpréter le sens des rêves. Les rêves peuvent être mystérieux, mais comprendre la signification de nos rêves peut être carrément déroutant.

Le contenu de nos rêves peut changer soudainement, comporter des éléments bizarres ou nous effrayer avec des images terrifiantes. Le fait que les rêves puissent être si riches et fascinants est ce qui fait croire à beaucoup qu'il doit y avoir un sens à nos rêves.

Certains chercheurs éminents, tels que G. William Domhoff, suggèrent que les rêves ne servent probablement à rien. Malgré cela, l'interprétation des rêves est devenue de plus en plus populaire. Bien que la recherche n'ait pas démontré l'utilité des rêves, de nombreux experts pensent que les rêves faire avoir un sens.

""Le sens" a à voir avec la cohérence et les relations systématiques avec d'autres variables, et à cet égard, les rêves ont un sens", a déclaré Domhoff dans une interview au Daily Mail. "De plus, ils sont très "révélateurs" de ce que nous pensons.

"Nous avons montré que soixante-quinze à cent rêves d'une personne nous donnent un très bon portrait psychologique de cette personne. Donnez-nous mille rêves sur une vingtaine d'années et nous pouvons vous donner un profil de l'esprit de la personne qui est presque aussi individualisé et précis que ses empreintes digitales."

7 théories sur les raisons pour lesquelles nous rêvons simplifiés


Interprétation des rêves selon Sigmund Freud

L'idée de base de cette théorie est que un rêve est étroitement lié aux idées et aux désirs qui occupait notre esprit avant qu'un rêve ne se produise.

Selon Freud, « Le rêve représente un fonctionnement de l'esprit. C'est l'accomplissement d'un vœu. Elle peut être incluse dans la chaîne globale des perceptions psychologiques qui nous accompagnent lors des moments d'éveil. Ce processus est le résultat d'une activité intellectuelle très complexe”.

Pour déchiffrer le sens des rêves, Freud a utilisé la méthode de décryptage. Après avoir été informé de la contenu général des rêves, Freud commencerait à se renseigner sur éléments individuels de ce rêve avec la même question posant au rêveur : qu'est-ce qui lui vient à l'esprit par rapport à cet élément quand le rêveur y pense ?

La personne a été invitée à signaler toutes les pensées qui lui viendraient à l'esprit. Une pensée qui apparaît en rapport avec un rêve n'a rien d'aléatoire, elle est associée au sujet du rêve.

Freud identifie le contenu explicite et le contenu latent d'un rêve.

Avec le contenu explicite, un rêve représente un événement dans lequel les gens sont confrontés à l'accomplissement de leurs désirs sous forme symbolique, en d'autres termes, expérience hallucinatoire.

Les contenu latent peut être divisé en plusieurs catégories :

  • Quand un rêve est conscient ou préconscient
  • Quand un rêve est inconscient.

Le contenu de l'inconscient, par opposition au contenu du préconscient, n'est pas réalisé à volonté par une personne. Ce qui entre dans un rêve du préconscient et ce qui sort de l'inconscient différera comme suit : si la vie spirituelle se reflète dans un rêve, elle affecte tous les sentiments, désirs et sens ressentis par une personne, alors que les rêves inconscients ne contiennent que des désirs cachés. car ils sont le domaine des désirs secrets.

Selon la théorie de Freud, les désirs inconscients sont des sentiments inacceptables par rapport à “normes éthiques, esthétiques et sociales“.

Ces désirs sont égocentriques.

  • désirs sexuels (y compris ceux interdits par les normes éthiques et sociales, comme l'inceste)
  • haine, modèles de motivation purement négatifs (“le désir de vengeance et de mort, dirigé vers les proches et les proches : parents, frères et sœurs, conjoint, propres enfants, ce qui n'a rien d'extraordinaire. On dit que ces désirs rejetés par la censure surgissent des portes de l'enfer dans un état de veille, aucune censure contre ces visions ne semble être assez sévère”).

Freud croyait que pour qu'un rêve caché devienne plus substantiel, il doit subir un décodage spécial, ou “traitement des rêves”, qui se compose des éléments suivants :

Le premier est condensation. Le rêve est raccourci. Un personnage dans un rêve peut être une représentation de plusieurs personnes dans la vie réelle.

Le deuxième composant est la transition. Des pensées humaines importantes peuvent devenir quelque chose d'insignifiant dans les rêves, et vice versa.

Déformation est le troisième élément dans l'interprétation de nos rêves.

Le quatrième élément du déchiffrement des rêves est reconstruction. Les rêves ne s'attardent pas sur les principes connus de l'état de veille. Le contenu des rêves doit subir une transformation pour traduire leur contenu.

Au cours du processus de rêve, les connexions qui existent entre les éléments à l'état de veille se perdent : les pensées se transforment en images, les éléments abstraits deviennent concrets.

Sur la base de ces points, le cinquième volet suivant, la symbolique du rêve vient jouer. Rêver utilise des symboles pour transformer les pensées et perceptions latentes en symboles.

Enfin, le dernier élément est cyclisme. Si un rêve est un produit de l'activité inconsciente, il est également très proche de l'activité consciente à l'état de veille lorsque nous essayons d'utiliser le retraitement, ou le cyclisme, pour justifier nos rêves en utilisant une logique commune.

Tous ces processus ont pour objectif de donner à nos rêves un certain degré de déconnexion afin de dissimuler leur sens réel dans leur contenu caché.

La théorie de Freud est intéressante et étonnamment cohérente, mais ce n'est pas une réponse absolue, mais simplement une tentative de percer le mystère des rêves. Cette théorie est pertinente et demandée encore aujourd'hui, ainsi l'étude des rêves perdure.


Questions courantes sur les rêves

Dans l'article, nous avons essayé de répondre aux questions fondamentales que vous vous posez peut-être sur les rêves. Ici, nous vous donnons des réponses à d'autres questions fréquemment posées sur les rêves et la psychologie des rêves.

Quels facteurs conduisent à des rêves agréables et désagréables ?

Les rêves sont liés à votre état d'esprit. Il est naturel de faire des rêves désagréables lorsque vous vivez beaucoup de stress ou que vous êtes anxieux. Les mauvais rêves résultent principalement d'un mauvais état d'esprit. Au contraire, vous faites des rêves agréables lorsque vous n'êtes pas dans un état d'esprit dépressif. Lorsque vous vous sentez bien dans la vie, cela se reflète également dans vos rêves.

Quels sont les rêves récurrents ?

Ce sont des rêves qui se répètent. Les personnes atteintes du trouble de stress post-traumatique ont des rêves récurrents de l'événement traumatique. Ces rêves peuvent porter un message sur quelque chose que vous ne remarquez pas. Certains rêves récurrents courants sont ceux de chute de hauteur (peut indiquer un manque de soutien), de manquer un examen (peut indiquer votre peur des examens) et d'être incapable de bouger (peut indiquer que dans la vraie vie vous êtes dans une situation que vous ne peuvent pas sortir).

Que sont les cauchemars ? Sont-ils identiques aux terreurs nocturnes ?

Les cauchemars sont de mauvais rêves qui créent des sentiments d'horreur ou de tristesse. La personne qui fait un cauchemar voit des images horribles ou éprouve des situations de peur ou d'inconfort dans son rêve. Les terreurs nocturnes ne sont pas les mêmes que les cauchemars. Les enfants éprouvent généralement des terreurs nocturnes et elles surviennent pendant les premières heures de sommeil. Après un cauchemar, la personne est vue les yeux ouverts et l'air paniqué. Les cauchemars sont moins fréquents chez les adultes.

Qu'est-ce que le rêve lucide ?

Un rêve lucide est un rêve dans lequel le rêveur est complètement conscient de ce qu'il voit dans le rêve. Dans un rêve lucide, la personne qui rêve peut exercer un certain contrôle sur le contenu du rêve et son rôle dans celui-ci. Certains jours, vous vous êtes peut-être réveillé avec le sentiment que vous aviez fait un rêve, vous pouviez vous souvenir clairement du rêve et vous étiez complètement conscient de ce qui se passait dans le rêve lorsque vous rêviez. Peut-être faisiez-vous un rêve lucide.

Les aveugles rêvent-ils ?

Oui, ils le font. C'est juste que les sens auditifs sont plus fréquents dans leurs rêves. Les images sont absentes, moins fréquentes ou floues. Cela dépend également si la personne était aveugle de naissance ou a perdu la vue dans un accident ou une maladie des années plus tard. Leurs derniers souvenirs de vue se reflètent dans leurs rêves.

Les rêves peuvent-ils prédire l'avenir ?

Chaque rêve a-t-il quelque chose à dire sur ce qui va se passer dans le futur ? Oui, les rêves peuvent prédire l'avenir, mais tous les rêves ne sont pas prédictifs. La plupart des rêves sont le reflet de votre état d'esprit à ce moment-là. Mais il existe des théories qui soutiennent l'existence de quelque chose appelé rêves précognitifs. Les théoriciens disent qu'avoir des rêves précognitifs est une capacité rare que certaines personnes ont.

Vous avez fait un rêve la nuit dernière ? Essayez de vous souvenir de tout ce que vous avez vu, identifiez vos associations psychologiques avec les images de rêve et reliez-les toutes. Plus que ce que symbolisent les éléments de votre rêve, il s'agit de ce que les éléments signifient pour vous.


La théorie des rêves de Freud (avec critique) | Psychologie

Selon Sigmund Freud (1856-1939), tous les rêves sont motivés et expressions de souhaits. Les rêves d'enfants et certains rêves d'adultes, par exemple, les rêves de nourriture et de boisson lorsqu'on a faim ou soif, sont l'expression directe de souhaits découlant de besoins organiques.

Les rêves de confort et les rêves ouvertement sexuels sont également des réalisations directes de souhaits. Mais la majorité des rêves d'adultes et certains rêves d'enfants sont l'expression indirecte ou déguisée de désirs refoulés et donc inconscients.

Les enfants ne sont pas autorisés par leurs parents à manger une grande quantité de friandises ou à manipuler des couteaux. Leurs désirs de le faire sont refoulés et deviennent inconscients et s'expriment dans les rêves.

Ils rêvent qu'ils mangent une grande quantité de friandises ou qu'ils manipulent des couteaux. Les rêves des adultes sont pour la plupart des expressions indirectes, déguisées ou symboliques des désirs sexuels refoulés et inconscients et des désirs de dépit qui résultent de l'interférence avec les désirs sexuels.

Les désirs sexuels sont souvent interdits par la société et ne permettent pas un accomplissement adéquat dans la vie éveillée. Par conséquent, ils sont refoulés et deviennent inconscients.

Mais ils ne perdent pas leur pouvoir, ils se forcent à entrer dans le champ de conscience chaque fois qu'ils en ont l'occasion. Freud attribue même au nourrisson des souhaits sexuels pour les parents, les frères, les sœurs et autres. Il ne définit pas la nature de leurs désirs sexuels, qui ne sont certainement pas de la nature des rêves d'adultes et sont non plus les expressions indirectes de leurs récents désirs sexuels refoulés et inconscients bien définis.

La plupart de leurs rêves sont les expressions indirectes, déguisées ou symboliques de leurs désirs sexuels infantiles refoulés et inconscients. Dans l'état de veille, ces désirs sexuels non sociaux ne sont pas autorisés par le Censeur ou le Super-Ego à entrer dans le champ de la con-conscience.

Pendant le sommeil, le Censeur ou Super-Ego relâche sa vigilance de sorte que les désirs sexuels refoulés, inconscients et infantiles se déguisent et apparaissent comme des rêves. Les désirs sexuels refoulés se réalisent indirectement dans les rêves. Freud distingue les contenus manifestes des contenus latents des rêves.

Les contenus manifestes sont des événements, mais les contenus latents sont des désirs sexuels ou la libido. Les rêves sont des expressions symboliques de désirs libidineux. Freud donne un grand nombre de symboles qui représentent différents objets sexuels.

Empereur, roi ou un personnage masculin exalté représente le père. L'impératrice, la reine ou un personnage féminin exalté représente la mère. Les frères et sœurs sont symbolisés par de petits animaux et de la vermine. L'organe sexuel masculin est symbolisé par des bâtons, des parapluies, des perches, des arbres, des couteaux, des poignards, des lances, des fusils, des pistolets, des serpents, etc.

L'organe sexuel féminin est symbolisé par des fosses, des creux, des grottes, des bocaux, des bouteilles, des boîtes, des coffres, des poches, des navires, des armoires, des poêles, des pièces, etc. Pommes, pêches, fruits, etc., représentent le sein. De nombreux types de mouvements sont des symboles de l'acte sexuel. La naissance est symbolisée en tombant dans l'eau ou en en ressortant, et la mort, en partant en voyage ou en voyageant en train.

Le déguisement ou la distorsion des contenus latents des désirs sexuels en contenus manifestes s'effectue au moyen de la condensation, de l'omission, du déplacement de l'affect, de la dramatisation et de l'élaboration secondaire.

Ce sont les mécanismes de distorsion. La condensation signifie que le rêve peut représenter plusieurs besoins et impulsions simultanément. L'omission signifie qu'un événement qui exprime directement un désir inacceptable est admis pour donner au rêve une apparence innocente.

Le déplacement de l'affect signifie le transfert d'un sentiment ou d'une émotion d'un élément important à un élément sans importance du rêve. La dramatisation signifie la visualisation et la projection. Une femme a rêvé qu'elle se voyait avec une tête chauve. Elle s'est réveillée et a constaté qu'elle avait froid à cause d'un courant d'air.

La sensation de froid s'est transformée en sensation visuelle. La projection signifie transformer son imagination mentale en objets externes dans l'environnement. L'élaboration secondaire signifie la tentative du rêveur de rendre le contenu manifeste cohérent et intelligible.

Il raconte son rêve en le rendant plus logique. Ce sont les mécanismes déformants des rêves. La libido infantile ou le désir sexuel refoulé et inconscient s'exprime dans les rêves sous forme de symboles.

Critique de la théorie des rêves de Freud :

(i) La théorie de Freud contient des éléments de vérité. Premièrement, les rêves sont soutenus par une conation enracinée dans les instincts. Deuxièmement, les désirs refoulés trouvent souvent leur expression dans les rêves. Troisièmement, certains rêves sont l'expression de désirs sexuels refoulés. Quatrièmement, ce sont des réalisations directes ou déguisées de désirs sexuels refoulés, à travers des symboles. Cinquièmement, certains mécanismes de distorsion mentionnés par Freud sont occultes dans les rêves.

(ii) Mais la théorie de Freud n'est pas entièrement vraie. Tous les rêves ne sont pas des accomplissements directs ou indirects de désirs sexuels refoulés. Ils ne motivent pas tous les rêves. La libido refoulée ou le désir sexuel ne peuvent expliquer tous les rêves. Il existe de nombreux autres types de rêves. Freud exagère le motif sexuel ou la libido.

Les rêves ne sont pas seulement motivés par le désir sexuel, mais ils sont également motivés par un motif de maîtrise et d'autres motifs. Coleridge a écrit le célèbre poème Kubla Khan en rêve, mais ne pouvait pas se souvenir de tout au réveil. Son rêve était motivé par l'impulsion poétique. Stevenson a fait quelques intrigues de ses histoires en rêve. Ainsi, les rêves sont motivés par une impulsion intellectuelle et une impulsion artistique.

(iii) Certains rêves ne sont que de fantastiques jeux d'imagination. Ils ne peuvent satisfaire aucun désir insatisfait directement ou indirectement. Ils ne sont pas seulement innocents, mais vraiment innocents. La théorie de Freud a raison dans la mesure où elle met l'accent sur la motivation des rêves.

(iv) Freud abuse de l'inconscient. Les désirs non réalisés ne sont pas aussi inconscients qu'il le pense. Ils peuvent être conscients mais non analysés par l'esprit. Les désirs non satisfaits, qui peuvent être parfaitement conscients, trouvent un exutoire dans les rêves. Les désirs non satisfaits ne sont pas nécessairement inconscients. Ils peuvent occuper la marge de la conscience.

(v) Freud a formulé sa théorie après avoir étudié et analysé les rêves de personnes inadaptées ou anormales et a donc insisté sur le motif sexuel des rêves. Mais nous devons procéder du normal à l'anormal, et non de l'anormal au normal.

McDougall remarque à juste titre que la théorie de Freud peut être valable pour certains rêves, plus particulièrement pour certains rêves de certains neuropsychiatres, mais qu'il n'y a pas de fondement suffisant pour prouver que tous les rêves peuvent être expliqués de manière adéquate par sa théorie.

Autres théories des rêves :

Adler soutient que certains rêves sont l'accomplissement d'une affirmation de soi contrariée. Ils ne se réfèrent pas au passé mais au futur. Ils ne répondent pas à un désir réprimé du passé mais prédisent une action imminente à accomplir par l'individu. The mastery motive or instinct of self-assertion is much more subjected to suppression than the sex-motive, and finds an outlet in some dreams.

Jung holds that some dreams are the expressions of the racial of collective unconscious inherited by us with our brains from our remote ancestors. The primitive ways of thinking in terms of ghosts and witches sometimes appear in our dreams.

Some dreams relate to the present difficulties of the individual and his unconscious attitude to his life problems. Dreams refer to the past according to Freud. They refer to the future according to Adler. They refer to the present according to Jung.

Rivers holds that a dream is due to a mental conflict. It represents two conflicting wishes, a conscious wish which is acceptable to the waking personality, and an unconscious wish which is not accep­table to it and consequently repressed. It represents the Super-Ego and the Id or primitive impulse, in the language of Freud. It does not represent the repressed libido only as Freud holds.

A person dream is that he is chased by a wild animal and overtaken by it, though he exerts his utmost to flee from it. The animal represents the primitive impulse which he wishes to escape, and his being overtaken by it despite his best effort to escape, represents his wish to gratify the impulse. Thus his dream satisfies both desires. It represents the conflict between his two desires.


Jung’s example

If we look at a dream that Jung used to describe his particular approach to dreams this may become clearer. A woman patient dreamt as follows:

She is about to cross a wide river. There is no bridge, but she finds a ford where she can cross. She is on the point of doing so, when a large crab that lay hidden in the water seizes her by the foot and will not let her go. (She wakes up in terror). [CW 7, para. 123]

It is worth pausing to remember what Jung says about dream interpretation at this point:

“So difficult is it to understand a dream that for a long time I have made it a rule, when someone tells me a dream and asks for my opinion, to say first of all to myself: ‘I have no idea what this dream means’. After that I can begin to examine the dream”.

There are a number of symbols in his patient’s dream: the river, crossing a river, a ford, a crab, and the foot. To begin to understand the meaning of these symbols Jung asked his patient for her associations to the dream.

She said she thought the river formed a boundary that was difficult to get across, something she had to overcome, probably something to do with the treatment. She thought the ford offered a way of overcoming the difficulty, probably in the treatment. She associated the crab with cancer which she thought was a terrible disease, of which she was afraid and which had killed an acquaintance, Mrs X. The crab obviously wanted to drag her into the river, and she was terribly frightened.

“What keeps stopping me getting across?” she mused, “Oh yes, I had another row with my friend [a woman]”.

Jung describes his patient’s relationship with her friend as “a sentimental attachment, bordering on the homosexual, which has lasted for years”.

The dreamer adds that Mrs X had “an artistic and impulsive nature which the dreamer felt was punished by the cancer – in particular, Mrs X had an affair with an artist after her husband died”.


14 Common Dreams and Symbols and Why They're Important

For 90 minutes to two hours or more each night, every single person on Earth dreams. Sometimes, the dreams are straightforward in their meaning to the dreamer: a long-lost friend reappears, a tropical beach beckons or the lottery jackpot is within reach.

But dreams don't always tell a simple story, and the field of dream research becomes even more fascinating when people from different cultures and backgrounds report having similar dreams.

"Dreams are a universal language, creating often elaborate images out of emotional concepts," explains Suzanne Bergmann, a licensed social worker and professional dream worker for more than 16 years.

Bergmann, who is part of the experienced team of Dream Reflectors at DreamsCloud that provide feedback and insight about dreams, has identified 14 common images found in dreams posted to the DreamsCloud user-generated dreams database.

"There's no single, definitive meaning for symbols and images in dreams," Bergmann notes. "But just as a smile usually means that someone is happy, these dream images are so common, that they do have a generally accepted meaning."

1. Being Chased

This is one of the most commonly reported dreams. Mostly because the anxiety we feel in the dream is so vivid, that it makes it easier for us to remember them. Often, the reason for these dreams comes not from the fear of actually being chased, but rather what we're running from. Chase dreams help us to understand that we may not be addressing something in our waking lives that requires our attention.

Water frequently represents our emotions or our unconscious minds. The quality of the water (clear vs. cloudy calm vs. turbulent) often provides insight into how effectively we are managing our emotions.

Whether a car, airplane, train or ship, the vehicles in our dream can reflect what direction we feel our life is taking, and how much control we think we have over the path ahead of us. Vehicles can give us the power to make a transition and envision ourselves getting to our destination -- or highlight the obstacles we think we are facing and need to work through.

Seeing other people in your dream often is a reflection of the different aspects of the self. The people in dreams can relate to characteristics that need to be developed. Specific people directly relate to existing relationships or interpersonal issues we need to work through. Dreaming of a lover, in particular, is frequently symbolic of an aspect of ourselves, from which we feel detached.

5. School or Classroom

It's a very common situation for people in dreams to find themselves in a school or classroom, often confronted with a test that they aren't prepared to take. This is a great example of a "dream pun" -- the mind using a word or concept and giving it a different definition. The "lesson" or "test" we face inside the school or classroom is frequently one we need to learn from our past -- which is one reason these dreams are often reported by people who have long since finished school.

6. Paralysis

Unknown to most people, the body is actually encountering a form of paralysis during dreaming, which prevents it from physically performing the actions occurring in their dreams, therefore dreaming about paralysis frequently represents the overlap between the REM stage and waking stage of sleep. Dreaming about paralysis can also indicate that the dreamer feels he or she lacks control in their waking life.

Although death is often perceived as negative, it's often more directly related to dramatic change happening for the dreamer -- the end of one thing, in order to make room for something new.

Flying in a dream, and how effectively or poorly it's done, relates to how much control we feel we have in our lives, and whether we are confident and able to achieve our goals. High flying is one of the most euphoric dreams imaginable, while flying or "skimming" low to the ground or being caught in obstacles like power lines can be immensely frustrating.

Not all falling dreams are scary and negative. Some dreamers report a type of slow falling that indicates serenity and the act of letting go. Often, falling uncontrollably from a great height indicates something in waking our life that feels very much out of control.

Emotional or psychological exposure or vulnerability is very often expressed in dreams through nudity. The body part that's exposed can give more insight into the emotion that our dreams are helping us to understand.

Dreaming of a baby often represents something new: It might be a new idea, new project at work, new development or the potential for growth in a specific area of our waking life.

Food symbolizes energy, knowledge or nourishment and is directly related to our intellect, emotions and spirituality. Food can also be a manifestation of idioms like, "food for thought," and reveal that we may be "hungry" for new information and insights.

Houses frequently represent the dreamer's mind. Different levels or rooms may relate to difference aspects of the individual dreamer and different degrees of consciousness. The basement often represents what has been neglected, or what the dreamer is not aware of in his or her waking life, while bedrooms relate to intimate thoughts and feelings -- those closest to the dreamer's core self.

Sex in dreams can simply be an outlet for sexual expression. But dreams about sex can also symbolize intimate connections with one's self and others, and the figurative integration of new information.

Despite the commonality shared by many dream symbols, it is important to point out that only the dreamer can truly interpret the meaning of their dream and how these symbols and their meanings may connect to the specific events occurring in their waking life.

CORRECTION: An earlier version of this blog incorrectly attributed quotes by Suzanne Bergmann to Susan Baragia. Suzanne Bergmann made the statements.

DreamsCloud is a place to log and share your dreams, keep an online dream journal, learn more about dream meanings and receive professional dream reflections. They offer a free app for iOS, Android, Windows and Blackberry devices, in addition to a Facebook app.

About Reflections: DreamsCloud is of the belief that only the dreamers can truly know the meaning of their dream and that no other person can provide definitive dream interpretation. Upon the user's request, DreamsCloud Reflectors provide insightful feedback, gleaned from years of study in the dreams field, to help the user to better understand their dreams. DreamsCloud reflections are not a substitute for psychotherapy or other professional treatment and should not be used as such.